Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
GR10.fr - La grande traversée des Pyrénées
16 avril 2018

dossier préparation - Les Taons

Mouche-ou-taon

LES TAONS, "Etres éminemment détestables"
"Ce petit exposé sur les taons est un court résumé des articles parus sur le site de l'association

  Description du "monstre"

"..Les taons appartiennent à la famille des mouches. Cet insecte ne possède que 2 ailes "c'est largement suffisant pour nous pourrir la vie :) en même temps, si ils n'en avaient qu'une, on ne parlerait pas de lui..." Les femelles pondent (parfois plusieurs centaines d’oeufs) sur les végétaux, au sol et en particulier dans la vase ou directement dans l’eau. "Le Taon est donc associé aux milieux ou environnements humides"
Les femelles de taons doivent sucer du sang afin d’avoir l’énergie nécessaire au développement de leurs oeufs. "programme très alléchant" Elles recherchent des vertébrés comme les chevaux, les bovins et, parfois, l’homme! "nous y voilà!!" Elles complètent souvent leur repas en butinant ou en buvant. Les mâles butinent également, mais ne piquent pas. "je ne rajouterai pas de commentaire superflux ici pour éviter d'être taxé de mysoginie :) "
Comme chez les moustiques, les femelles évitent de se poser sur un vêtement clair afin de ne pas se faire repérer et lorsqu’elle sont chassées d’un revers de main, elles ne s’envolent que pour se reposer à quelques centimètres. "et ça, c'est super agaçant"
Il est possible de limiter les piqûres en portant des vêtements clairs (verts, jaunes de préférence) et d’éviter les couleurs sombres (bleu, noir, rouge en particulier). Nos mouvements sont également repérés, mais il est difficile de lutter à moins de rester immobile! Mais là encore cela ne suffirait pas car notre chaleur corporelle et le gaz carbonique que notre peau rejette sont également attirants pour les taons.
Enfin, il faut une température extérieure ainsi qu’une humidité de l’air élevées pour que les taons volent. L’humidité est particulièrement importante pour le Taon des pluies par exemple. Ces insectes sont donc plutôt estivaux et commencent à voler vers la fin mai jusqu’en août-septembre suivant les espèces..."

  La piqûre-morsure

Chez certaines personnes, la morsure passe totalement inaperçue, alors qu'en terrain allergique, il en va tout autrement. Certaines personnes ont un peu d'urticaire "c'est vrai! ça gratte", mais il existe des cas où il apparaît une boursouflure de plus d'un centimètre d'épaisseur et de plusieurs centimètres de diamètre. Pour les boutons d'urticaire, un peu de vinaigre suffit à calmer les douleurs, mais en terrain sensible les corticoïdes et/ou les antihistaminiques s'imposent. Dans des cas extrêmes, un choc anaphylactique peut se produire.
Les pattes du taon sont dotées d'amortisseurs qui leur permettent de se poser sans éveiller l'attention de leur victime, jusqu'à la douleur aiguë de la morsure "douleur aiguë, je confirme". La douleur ne dure pas "c'est vrai aussi", mais est comparable en intensité à celle de la piqûre d'une guêpe. Le taon ne fuyant pas lorsqu'il a mordu, il est aisé de le tuer. Si la personne mordue semble souffrir ou si elle présente des difficultés respiratoires, il est souhaitable qu'elle consulte immédiatement un médecin ou un service d'urgence. Les antibiotiques sont sans effet. "j'espère que vous avez bien noté le numéro des services d'urgence au cas où"

  Conclusion

Le taon sévira plus facilement par temps humide et en été. Si vous avez un doute sur votre terrain alergique, consulter un pharmacien avant de partir. Préférer marcher avec un pantalon, porter des vêtements clairs (jaune, blanc, vert), utiliser une branche nue et flexible munie de quelques feuilles au bout afin de chasser les "monstres" et pour finir... garder son calme car le taon n'est pas non plus un vampire!! ... "Quoi que...!"

 

Publicité
Publicité
Commentaires
GR10.fr - La grande traversée des Pyrénées
Publicité
Publicité